Quand la mer monte le film

Dépression: Les harcèlement en public, de plus en plus fréquent en France

De nouvelles lois réprimant le harcèlement sexuel des femmes dans la rue en France ont rapporté plus de 700 amendes au cours de la première année, a révélé le gouvernement.
En 2018 la ministre de l’Égalité des sexes, Marlene Schiappa, a travers son compte twitter s’est exprimée sur le sujet, et on peut donc lire les propos suivants : « Il n’est plus acceptable d’insulter, de suivre, d’humilier les femmes en les harcelant dans la rue, dans les transports ou dans l’espace public, et ne doit plus être toléré ! »

La France a introduire des amendes sur place pour harcèlement sexuel dans les lieux publics et allonger le délai de dépôt des plaintes pour viol dans le cadre de la nouvelle législation contre les violences sexuelles. Pour en savoir davantage sur le sujet suivez le lien https://jean-jaures.org/nos-productions/les-francaises-et-le-harcelement-dans-les-lieux-publics.

Les harcèlement en public

Le nombre exact de personnes visées par la nouvelle loi est actuellement de plus de 700. La loi a été introduite en août 2018 à la suite de l’indignation de l’opinion publique lorsqu’un homme a frappé une femme pour l’avoir confrontée au sujet d’un loup qui la sifflait devant un café parisien. De nombreuses mesures ont été prises afin de réprimer ces actes qui sont de plus en plus fréquents en public.

Il peut s’agir d’envahir l’espace personnel d’une femme « en vous parlant à 10, 20 centimètres de votre visage » ou lorsque quelqu’un « vous demande votre numéro 17 fois ».

D’autres crimes en vertu de la nouvelle loi comprennent le fait de jacasser, de poser des questions indiscrètes, de suivre des personnes non désirées, de  » monter  » (prendre des photos sous la robe d’une femme à son insu) ou même de simplement commenter l’apparence ou les vêtements d’une femme.

Les contrevenants sont passibles sur place d’amendes pouvant aller jusqu’à 750 € ou 1 500 € s’il existe des circonstances aggravantes telles que le fait que la victime ait moins de 15 ans.